SPECTACLES
PARADOXAL
Thriller médical
En cours ados adultes
Je soupçonne l'un d'entre vous de rêver la situation que nous sommes en train de vivre.
TEASER  ÉQUIPE  RÉSUMÉ  INTENTIONS  PRESSE  VISUELS
SPECTACLES
PARADOXAL
Thriller médical
En cours ados adultes
Je soupçonne l'un d'entre vous de rêver la situation que nous sommes en train de vivre.
TEASER  ÉQUIPE  RÉSUMÉ  INTENTIONS  PRESSE  VISUELS
« Marien Tillet imprime un rythme ébouriffant à sa narration. la frontière entre rêve et réalité se cabre, se tord et finalement se dérobe. Quel plaisir de quitter ce thriller médical avec, plutôt que des certitudes, de controversables interprétations ! »
Walter Géhin, plusdeoff.com
« Une scénographie sombre, aux sons amplifiés judicieusement mesurés nous entraîne dans un thriller captivant. Quelle est la limite entre le rêve et la réalité ? Ce spectacle nous démontre que la limite est poreuse. L’histoire de Maryline devient rapidement terrifiante. »
La provence.com
« À la Manufacture, Marien Tillet nous emmène dans l’espace mince qui sépare le rêve de la réalité. Avec une aisance déconcertante, le conteur s’immisce dans notre rêverie. La poésie se déverse peu à peu sur la scène, faisant écho aux bouteilles en plastique à moitié vides qu’il accumule, les décors prennent vie, sous les intonations envoutantes de l’interprète. Slalomant entre rêves et cauchemars, rire et horreur, on en revient toujours, brusquement, violemment, à la réalité, au sol froid et humide d’une chambre d’hôpital, sous l’éclairage éblouissant et le ton monocorde d’un Marien Tillet transformé. Le doute, peu à peu, s’installe. Le comédien joue sur nos insomnies, nous maintient éveillés coûte que coûte, ou, au contraire, profondément endormis, comme murés dans un sommeil… paradoxal. »
Tommy Birambeau, Avignon FestiTV
« (…) inventivité remarquable du scénario imaginé par le conteur autour du thème du sommeil, qui tient en haleine du début à la fin et ne nous laisse pas une seule minute de répit. »
Cristina Marino, Lemonde.fr
« Le challenge de la confusion entre le rêve et l'éveil est complètement réussi. Alors que tout est clair et rassurant dans la tête du spectateur au départ, la clarté des limites (rêve/éveil, information scientifique/fiction, perception/illusion…) s’efface au fur et à mesure que le spectacle avance. »
Perrine Ruby, chercheur à l'INSERM, centre de recherche en neurosciences de Lyon
.